La légende


Asklépios a pour mère Coronis, fille de Phlégyas roi d'Orchomène en Béotie. Séduite par Apollon, elle attendait un enfant de lui ; un jour qu'elle accompagnait son père en Argolide elle mourut en mettant son enfant au monde. Celui-ci fut nourri par une chèvre et bientôt la rumeur se répandit que ce lieu avait la vertu de guérir les maladies (Pausanias, Périègèse).
Selon une autre légende Coronis, bien qu'elle fût enceinte d'Apollon, se montra infidèle au dieu ; Apollon apprit cette infidélité par un corbeau; il punit l'oiseau de son affligeant message en changeant son plumage de blanc en noir et chargea sa soeur Artémis de tuer Coronis. Mais alors que le cadavre brûlait déjà sur le bûcher funèbre, Apollon sauva, son fils le transporta sur le mont Pé1ion et le confia au centaure Chiron (Pindare, Pythiques).

Celui-ci apprit à Asklépios les vertus des plantes médicinales et les divers traitements des maladies. Asklépios porta cet art de la médecine à la perfection (Pindare, Pythiques) puisqu'il découvrit le secret de la vie et de la mort et ressuscita plusieurs héros (le plus célèbre fut Hippolyte, fils de Thésée). Zeus le foudroya pour cette intervention intempestive contre les lois établies par les dieux... (Pindare, Pythiques et Virgile, Enéide) Il devint une constellation (le Serpentaire).

 

 Epidaure

site  sanctuaire  culte d'Asklépios