L'entraînement sportif des femmes de Sparte.


 Les autres Grecs veulent que les jeunes filles vivent comme la plupart des artisans qui sont sédentaires et qu'elles travaillent la laine entre quatre murs. Mais comment peut on espérer que des femmes élevées de la sorte aient une magnifique progéniture ?

Lycurgue au contraire, pensa que les esclaves suffisaient à pourvoir les vêtements et, jugeant que la grande affaire pour les femmes était la maternité, il commença par établir des exercices physiques pour les femmes aussi bien que pour les hommes ; puis il institua des courses et des épreuves de force entre les femmes comme entre les hommes, persuadé que si les deux sexes étaient vigoureux, ils auraient des rejetons plus robustes."

Xénophon, La République des Lacédémoniens, I, 3-4


Condition de la femme en Grèce