La confarreatio


Les femmes passent sous l'autorité maritale par le gâteau rituel, en faisant à Jupiter Farreus un sacrifice au cours duquel on utilisait un pain de froment ("farreus") ; c'est l'origine du mot "confarreatio". On accomplissait en outre, pour effectuer cet acte juridique, de nombreux rites, accompagnés de formules consacrées et solennelles, en présence de dix témoins. Ce droit est encore en vigueur de nos jours : les flamines majeurs, c'est à dire ceux de Jupiter, de Mars et de Quirinus, [...] ne peuvent être choisis que s'ils sont issus de mariage avec "confarreatio". Ils ne sauraient eux-mêmes exercer leur sacerdoce s'ils ne sont mariés avec "confarreatio".

Gaius, Institutes,I, 112


LE MARIAGE A ROME