Les langues indo-européennes

Depuis le XVIIe siècle, en particulier en Hollande, plusieurs savants avaient noté d'étranges rapprochements de vocabulaire entre le latin, le grec et le persan et les langues européennes récentes. Ils en attribuaient la cause à une origine "scythique" commune.

Mais les préjugés religieux ou nationaux étaient tels que le problème de l'origine de la langue relevait de la croyance : toutes les langues devaient venir de l'hébreu si l'on respectait la Bible.

C'est surtout à la fin du XVIIIe siècle que William Jones, fonctionnaire anglais aux Indes, commençant l'étude du sanskrit, langue sacrée des Indiens, s'aperçoit qu'il y a des mots et des faits de morphologie et de syntaxe qui ressemblent au latin et au grec, mais aussi au gotique, aux langues celtiques et à l'ancienne langue des Perses.

C'est l'Anglais Thomas Young qui lance le terme d'indo-européen en 1813, mais ce sont surtout les Allemands (Friedrich von Schlegel et Franz Bopp), employant plutôt le terme d'indo-germanique, qui développèrent la comparaison scientifique entre toutes les langues de l'Europe et la langue ancienne de l'Inde.

Si ces langues étaient apparentées, on pouvait faire l'hypothèse d'une langue originelle commune dont dérivaient toutes les autres, et même d'un peuple unique, venant d'un lieu unique, d'un foyer originel, qui aurait, par vagues successives, à des époques différentes et donc à des états différents d'évolution de cette langue, envahi plusieurs régions.

Le déchiffrement du vieux perse (écrit en lettres cunéiformes) en 1846, du hittite entre 1880 et 1915, de la langue d'Asie centrale appelée "tokharien" en 1908, du grec mycénien vers 1950, a révélé des états beaucoup plus anciens (XVe siècle av. J.-C.) et déjà différents de l'indo-européen.

On a donc essayé, en la faisant remonter toujours plus haut, de reconstituer cette langue primitive ou proto-indo-européen, et de construire l'arbre de descendance de cette langue.

D'autre part, on a tenté, en recoupant le vocabulaire commun (termes exprimant la parenté, désignant les animaux, les arbres, les métaux etc.) et les découvertes de l'archéologie, de découvrir à quelle civilisation pouvait correspondre cette langue.

La reconstruction de l'indo-européen primitif

L'arbre de descendance des langues indo-européennes

Que peut-on dire de la civilisation indo-européenne ?

Bibliographie en français :

AUROUX et al. (à paraître) Histoire des idées linguistiques, tome 3 , l'hégémonie du comparatisme, Mardaga
BENVENISTE, Emile 1969 Le vocabulaire des institutions indo-européennes, éd. de Minuit
BERNAL, Martin, 1987 Black Athena : les sources afro-asiatiques de la civilisation grecque, trad. fr. 1996, Presses Universitaires de France
DELAMARRE, Xavier 1984 Le vocabulaire indo-européen, Lexique étymologique thématique, Maisonneuve
HAUDRY, Jean 1979 L'indo-européen, Que sais-je ? n°1798
HAUDRY, Jean 1981 Les Indo-européens, Que sais-je ? n° 1965
MARTINET, André 1986 Des Steppes aux océans, L'indo-européen et "les Indo-Européens", Payot
MEILLET, Antoine 1908 Les dialectes indo-européens, réed. 1984, Champion
MEILLET, Antoine 1903 Introduction à l'étude comparative des langues indo-européennes, réed. 1934 et 1937, Hachette
RENFREW, Colin 1987 L'énigme indo-européenne, Flammarion, trad. fr. 1990
SAUSSURE, Ferdinand de 1878 Mémoire sur le système primitif des voyelles dans les langues indo-européennes, Leipzig, Teubner
SERGENT, Bernard, 1995 Les Indo-Européens, Histoire, langues, mythes, Payot

On trouvera une description plus précise de toutes les langues indo-européennes vivantes sur le site anglais Ethnologue Database ("http://www-ala.doc.ic.ac.uk/~rap/Ethnologue/wgt.html).



Aux origines de la grammaire