L'arbre de descendance des langues indo-européennes

Nous indiquons en italiques les langues qui ont cessé d'être parlées

N.B. Le hourrite, langue du royaume de Mitanni, n'est pas une langue indo-européenne, pas plus que le turc actuel.

Les savants ne sont pas d'accord sur le phrygien: selon certains, il est proche du grec, selon d'autres du thrace.

N.B. Le grec a une part importante de son vocabulaire qui ne se rattache pas aux racines indo-européennes communes, ne serait-ce que thalassa, la mer. Les Grecs croyaient autrefois avoir été colonisés par des Egyptiens (Danaos par exemple) et des Phéniciens (Cadmos, fondateur de Thèbes), tout en affirmant l'existence d'un peuple autochtone, les Pélasges. C'est un lieu de grande discussion. On a trouvé longtemps commode de supposer un fonds préhellénique non-indoeuropéen. Les partisans d'une pureté ethnique aryenne (dont Haudry 1979) ont tendance à rattacher la langue des Pélasges à un état antérieur de l'indo-européen. Un grand débat a lieu depuis 1987 (publication du livre de Martin Bernal) pour savoir si le grec n'aurait pas emprunté une part de son vocabulaire à l'égyptien et au phénicien.

Une grande famille de langues, regroupées dans le nord-ouest, englobe les langues italiques, celtiques et germaniques, comme le suggérait déjà Meillet en 1908.

N.B. Le latin a été longtemps utilisé par les savants et les diplomates. Le Vatican a créé un organisme qui s'occupe de traduire les réalités modernes en latin, et diffuse un journal dans cette langue.

Etaient parlées en Italie d'autres langues :

- certaines langues indo-européennes, mais ne faisant peut-être pas partie du groupe italique : le messapien, langue du sud-est de l'Italie, qui serait plutôt proche de certaines langues des Balkans ; peut-être aussi le ligure.

- certaines langues dont l'origine reste mystérieuse, dont l'étrusque.

N.B. En dépit de l'appellation "celtibère", l'ibère n'est pas une langue indo-européenne : c'est probablement une langue ou un groupe de langues apparentées au basque actuel .

N.B. Le finnois (finlandais) n'est pas une langue indo-européenne

De même que l'on peut rapprocher les langues italiques, celtiques et germaniques, on peut trouver bien des points communs entre les langues slaves et les langues baltes, et quelques-uns avec certaines langues des Balkans (albanais, thrace)

N.B. Le hongrois n'est pas une langue indo-européenne. Elle est apparentée au finnois.

N.B. l'estonien est apparenté au finnois et n'est pas indo-européen



Les langues indo-européennes