Les noms de personne et les prénoms d'origine latine


La science qui étudie les noms de famille et les prénoms s'appelle anthroponymie (du grec anthropos, homme et onoma, nom). C'est une science jeune, tout aussi jeune que la toponymie (science des noms de lieux).

Les prénoms sont d'origine très variée : latine, grecque, germanique, bretonne, hébraïque, musulmane, slave, etc. Nous nous intéresserons à ceux qui nous viennent du latin et du grec.

Il en sera de même pour les noms de famille, dont certains sont d'ailleurs des prénoms, par exemple Antoine, Germain, Hélène...

les prénoms les noms romains

Prénoms

1) Relever dans un calendrier une liste aussi complète que possible de tous les prénoms d'origine grecque et latine.

Etablir deux listes séparées.

Conseil : travailler en équipe, ce qui permet un partage des tâches et une allure plus rapide.

2) Les prénoms présentent des exemples de doublets, par exemple Benoît/Bénédict (fém. Bénédicte)

Pouvez-vous en citer quelques uns, même sortis à peu près totalement de l'usage?

3) Citer cinq prénoms qui renvoient à des personnages célèbres de l'histoire de Rome.

Etablissez une brève notice sur ceux de votre choix.

4) Certains prénoms sont à l'origine des adjectifs désignant une qualité morale ou des noms abstraits qui leur correspondent. Exemple : Clément/clémence.

5) Certains prénoms sont formés par l'adjonction d'un suffixe à un radical. Exemple : Auguste/Augustin. Chercher d'autres exemples.

6) Quels sont les prénoms féminins qui correspondent à Jules, Honoré, Paul, Victor, Justin ?

Cherchez d'autres exemples.

7) Certains prénoms sont à l'origine des surnoms, tel Maxime du latin Maximus, très grand. Cherchez en d'autres.

8) Quel rapport établissez-vous entre Paul, Paule, Paulin, Pauline ? Entre Félix, Félicie ? Entre Pierre et Pierrette ? Julie et Juliette ?

9) Citer les noms de quelques très grands saints (Apôtres ou pères et docteurs de l'église).

10) Quels prénoms français vous paraissent-ils être de la famille des mots latins suivants : silva (forêt), firmus (solide), urbs (ville) ?

11) Quel rapport établissez-vous entre Vincent et Victor ?

12) (variante de 3 et 9)

Cherchez quels grands personnages ont illustré ces prénoms : Alexandre, Jules, Horace, César.

Etablir leur biographie en quelques lignes ou quelques mots.

Certains prénoms sont des survivances de prénoms latins, d'autres de noms de famille latins, d'autres de surnoms (voir notice sur les noms latins)

Exemples : Marc (prénom : Marcus) Emile (nom : gens Aemilia) Claude (surnom Claudius - qui boite).

13) Déterminer si possible les aires géographiques où les prénoms suivants ont été particulièrement répandus : César, Marius, Auguste, Augustin, Laurent, Antonin

Pouvez-vous fournir une explication à cette localisation ?

Les solutions des questions sur les prénoms

Les noms romains

A Rome, les hommes libres sont désignés, d'une manière générale, par trois noms (tria nomina) : un prénom (praenomen), un nom de famille (nomen), un surnom (cognomen), surnom qui n'a pas nécessairement un caractère personnel : attribué à un ancêtre, il prend un caractère familial et se transmet de père en fils. Seul donc le prénom distingue deux frères : Marcus Tullius Cicero (le grand orateur) / Quintus Tullius Cicero.

Un garçon adopté (l'adoption est un phénomène fréquent) prend les tria nomina de sa nouvelle famille mais un deuxième surnom rappelle son ancienne gens : Quintus Fabius Maximus ayant adopté le fils de Paul-Emile, celui-ci s'appelle désormais Quintus Fabius Maximus Aemilianus. Un deuxième surnom, rappelant le rôle joué sur le plan politique et militaire s'ajoute quelquefois aux tria nomina à titre honorifique : Publius Cornelius Scipio Africanus.

Le dictateur Sylla (Lucius Cornelius Sylla) reçut lui aussi un deuxième prénom Felix (qui a de la chance, heureux). Les prénoms romains sont très peu nombreux (dix-huit, dont certains très rarement employés) : étymologiquement, ils indiquent parfois un simple numéro d'ordre (Quintus, cinquième - Sextus, sixième, etc.) Un seul survit dans notre langue : Marcus. En revanche sont devenus des prénoms français soit des noms de famille, soit des surnoms.

Le phénomène s'explique par le fait que, désignant des personnages ayant joué un rôle dans l'histoire, ils ont été employés comme prénoms, surtout à partir de la Renaissance (XVIème siècle) pour certains. Le saint, qui justifie sa présence dans le calendrier chrétien, est quelquefois un personnage obscur, dont on peut se demander même s'il a existé.

Exemples : noms de famille, Jules (Julius de la gens Julia), Marius. Surnoms : César, Auguste, Maxime. Deuxième surnom : Emilien. Les personnages ayant joué un rôle dans l'histoire romaine passent à la postérité soit par leur nom soit par leur prénom soit par leur surnom, d'une manière compliquée. César (surnom), Cicéron (surnom), Tibère (prénom), Marc Antoine, association d'un prénom et d'un nom.
les prénoms les noms romains Gymnastique linguistique