Le tir à l'arc


Cependant Achille aux tireurs à l'arc offre du fer sombre ; il dépose pour eux dix haches et dix doubles haches. Ensuite, il dresse le mât d'une nef à proue d'azur, au loin, sur le sable. Il y attache par la patte, avec une cordelette, une colombe timide et il les invite à tirer sur elle. [...] Alors se lève la force de sire Teucros et, en même temps, Mérion, noble écuyer d'Idoménée. [...]

Teucros est le premier que désigne le sort. Aussitôt il lance sa flèche de toutes ses forces. Mais il n'a pas promis au patron des archers de lui offrir une insigne hécatombe d'agneaux premiers-nés et il manque l'oiseau ; Apollon lui refuse ce succès. En revanche il atteint, tout près de la patte, la corde par laquelle l'oiseau est attaché [...] ; la colombe file au ciel et la corde retombe à terre, dans la rumeur des Achéens.

Lors, Mérion ne tarde pas ; il tire l'arc de la main de Teucros [...] ; aussitôt à l'archer Apollon il promet d'offrir une insigne hécatombe d'agneaux nouveaux-nés.

Très haut, sous les nuages, il voit la colombe timide. Il la frappe, en train de tournoyer, sous l'aile, en plein corps. Le trait la transperce et revient se ficher au sol, aux pieds mêmes de Mérion, tandis que l'oiseau vient se poser sur le mât de la nef à proue d'azur. Son col pend et ses ailes touffues sont retombées sur lui; brusquement, la vie s'envole de ses membres, il tombe loin du mât et les gens, de nouveau, contemplent le spectacle avec stupeur.

Homère, Iliade, XXIII, v. 850-881 passim


Jeux et distractions des adultes dans le privé