Former des corps vigoureux


Dans l'ode dont est extrait ce passage, le poète Horace condamne la place que tient le luxe dans la vie de certains de ses contemporains et prône un retour à une vie plus saine.

Il faut extirper les principes de la convoitise mauvaise et tremper par de plus rudes travaux les âmes trop molles.
Il ne sait plus, cavalier inhabile, se tenir sur un cheval, l'enfant de libre naissance, il redoute de chasser, mieux instruit à jouer soit avec le cerceau grec, si tu l'y invites, soit si tu le préfères avec le dé proscrit par les lois, pendant que la foi parjure du père trompe associé et hôte et se hâte d'amasser pour un indigne héritier [...].

Horace, Odes, III, XXIV, v. 51-62


Jeux et distractions privés