jouer aux noix


Ces noix, l'enfant, ou bien debout les fait tomber d'un seul coup, ou couché les vise du doigt une fois ou deux fois : tout le hasard est placé sur quatre noix, pas davantage, une étant ajoutée à trois autres placées en-dessous d'elle. D'autres font descendre une noix sur un plan incliné, ils essaient de lui faire toucher une de celles qui sont à terre. Les noix servent aussi au jeu de pair et d'impair et c'est l'augure qui empoche les richesses qu'il a devinées !

Parfois aussi avec de la craie, ils tracent la constellation du Delta, qui est aussi la quatrième lettre des Grecs et la traversent par un certain nombre de lignes : chacun jette une baguette et emporte autant de noix que l'indique l'endroit où elle s'est arrêtée Souvent aussi ils placent à quelque distance un vase creux où doit tomber une noix envoyée d'une main légère.

Ovide, Le noyer (Nux), v. 73-86, In Néraudeau, Etre enfant à Rome

N.B. L'expression latine nuces relinquere (Perse, Satires, 7, 10) cesser de jouer aux noix = renoncer aux jeux de l'enfance.


Jeux et distractions privés