L'empereur Auguste


Il mit tout en oeuvre pour encourager les talents de son époque. Il écouta sans lassitude avec bienveillance, la lecture des poèmes des ouvrages d'histoire et même des discours ou dialogues. Toutefois, il n'aimait pas qu'on le prît pour sujet d'un ouvrage, à moins que le style ne fût grave et l'auteur, de tout premier ordre ; aussi recommandait-il aux préteurs de ne pas laisser prostituer son nom dans les concours littéraires.

Suétone, Auguste 89


les lectures publiques