Les jeux, source de plaisirs

Les goûts d'Auguste en la matière

Quant à lui, pour assister aux jeux du cirque, il s'installait d'ordinaire dans la salle à manger (1) d'un de ses amis ou de ses affranchis, et parfois dans sa loge, ayant même à ses côtés sa femme et ses enfants. […]. Mais, chaque fois qu'il y assistait, il ne faisait rien autre, soit par crainte de l'opinion, car il se rappelait que le peuple avait reproché à son père César d'occuper le temps des jeux à lire des lettres et des pétitions ou à leur répondre, soit parce qu'il avait du goût pour les spectacles et qu'il y prenait plaisir, penchant dont il ne fit jamais mystère et que souvent il confessa en toute simplicité. […] Il eut un goût tout particulier pour les lutteurs, surtout de race latine, et non seulement pour les professionnels des jeux; qu'il se plaisait même à mettre aux prises avec des Grecs, mais encore pour les gens du peuple qui se battaient en troupes au coin des rues, à leur fantaisie et sans art.

(1) Il choisissait une maison voisine du cirque, d'où il pouvait suivre le spectacle, la salle à manger se trouvant placée d'ordinaire à l'étage supérieur.

Suétone, Auguste, XLV



Attitude des Romains à l'égard des spectacles