Comment naît le goût des spectacles de l'amphithéâtre

Sur l'attrait qu'exerçaient les spectacles sanglants de l'amphithéâtre, voici le témoignage de Saint Augustin.

Alypius (1) se détournait de pareils spectacles qu'il avait en horreur; alors certains de ses amis et de ses camarades, l'ayant par hasard en sortant de table rencontré en chemin, malgré la véhémence de ses refus et de sa résistance, usèrent d'une violence amicale pour l'amener à l'amphithéâtre, un jour où l'on y donnait ces jeux cruels et funestes; Il disait : " II est vrai, vous traînez de force mon corps en un tel endroit et vous l'installez là; mais est-ce que vous vous figurez pouvoir diriger l'attention de mon esprit et de mes yeux vers de pareils spectacles? Aussi, j'aurai beau être là, je serai absent, et c'est ainsi que je triompherai et de vous et d'eux. " Malgré ces paroles, ils ne l'en amenèrent pas moins avec eux ... Alypius, ayant fermé les portes de ses yeux, fit défense à son coeur de s'abandonner à un si grand mal. Ah! plût au ciel qu'il eût aussi fermé ses oreilles ! En effet, à certain incident du combat où une immense clameur de toute la foule populaire l'avait secoué violemment, vaincu par la curiosité, et comme s'il eût été prêt, même après avoir vu ce spectacle, quel qu'il fût, à le mépriser et à le vaincre, il ouvrit les yeux et fut frappé en son âme d'une blessure plus grave que celle qu'en son corps avait reçue l'homme qu'il avait désiré regarder ... En effet, dès qu'il eut vu ce sang, au même instant il but à fond la cruauté, et, loin de se détourner, il fixa son regard; et il se laissait envahir à son insu de folie furieuse, et il se passionnait pour cette lutte criminelle, et il s'enivrait d'une sanglante volupté. Et il n'était plus l'homme qui était venu là, mais un de la foule vers laquelle il était venu, et le véritable compagnon de ceux qui l'avaient amené.

(1) Alypius, compatriote d'Augustin, fut à la fois son disciple et son ami. Il sera intronisé évêque quelques mois avant son maître.

Saint Augustin, Confessions, VI, VIII, 13, traduction Guastalla Lescale



Attitude des Romains à l'égard des spectacles