Les jeux donnés par Pompée en 55 avant J.C.

Oui, certes, si tu veux le savoir, ce furent des jeux tout à fait magnifiques ; mais ils n'étaient pas de ton goût : j'en juge d'après le mien. Premièrement, On avait fait revenir sur la scène, pour honorer ces fêtes, les gens que je croyais l'avoir quittée pour s'honorer eux-mêmes. Et celui qui faisait tes délices, notre cher Esope, a été si mauvais que tout le monde était d'accord pour lui laisser prendre sa retraite. […] A quoi bon t'en dire davantage ? tu connais le reste des jeux : ils n'eurent même pas cette sorte d'agrément qu'ont les jeux ordinaires. Le spectacle de la mise en scène leur ôtait toute gaieté : et cette mise n scène, je ne doute pas que tu ne t'en sois passé le plus aisément du monde. Quel plaisir y a-t-il à voir dans "Clytemnestre" six cents mulets, ou, dans le "Cheval de Troie", trois milliers de cratères, ou bien encore, dans je ne sais quel combat, toute la variété des armes de 1'infanterie et de la cavalerie ? I1 y avait là de quoi exciter 1'admiration populaire, mais tu n'y eusses trouvé nul agrément. […] Je ne pense pas que tu aies regretté les jeux Grecs ou les jeux Osques. […] Et quel regret puis-je penser que t'aient inspiré les athlètes, à toi qui n'as eu que mépris pour les gladiateurs ? c'est un spectacle où Pompée lui-même avoue qu'il a perdu sa peine et son temps.

Cicéron, Lettres (XXVII à M. Marius)

les chasses

Restent les chasses, à raison de deux par jour pendant cinq jours : elles furent splendides, personne ne le nie ; mais quel plaisir peut éprouver un homme cultivé à voir un pauvre diable déchiré par un fauve puissant, ou un magnifique animal transpercé d'un épieu ? D'ailleurs, si c'est à voir, tu 1'as vu plus d'une fois ; et pour nous, qui avons ce spectacle, nous n'avons rien vu de neuf. Le dernier jour fut celui des éléphants : le peuple, la foule a éprouvé une grande admiration, mais aucun plaisir. Bien plus, cela a provoqué je ne sais quel sentiment de pitié, et 1'impression qu'il y a quelque chose de commun entre ces bêtes et l'espèce humaine.

Cicéron, Lettres (XXVII à M. Marius)


Les différents types de spectacles