Institution des jeux scéniques ( 364 av. J. C.)


Victimes d'une épidémie de peste qui dure depuis deux ans, les Romains cherchent à se concilier la bienveillance des dieux.

Pour obtenir la paix des dieux, on tint un lectisterne (= festin offert à la statue d'un dieu, qui est couchée sur un lit), le troisième depuis la fondation de la Ville.

Mais ni les expédients des hommes ni le secours des dieux n'arrivaient à vaincre les violences du mal. L'esprit dominé par la superstition, les Romains organisèrent, dit-on aussi des jeux scéniques, entre autres cérémonies destinées à apaiser le courroux divin.

C'était là chose nouvelle chez un peuple guerrier, qui n'avait eu auparavant que le spectacle du cirque.

Tite Live, Histoire romaine VII, II, 1-3


Le théâtre