Les sycophantes


(l'orateur flétrit les sycophantes et rappelle les châtiments qui les guettent)
" Tu me parais mal te rendre compte, Polyeucte, toi et ceux qui pensent comme toi, qu'il n'est pas une démocratie au monde, pas une monarchie, pas une nation plus magnanime que la démocratie athénienne. Voit-elle des citoyens soit isolément, soit en groupes en butte aux attaques de sycophantes quelconques, loin de les abandonner, elle vient à leur secours.
En voici un premier exemple :
Tisis d'Agrylé avait revendiqué au profit de l'Etat, en en produisant une estimation, la fortune d'Eutycrate (elle était de plus de soixante talents) ; et, après celle-là, il parlait encore de demander celle de Philippe et de Nausiclès, en soutenant que les uns et les autres s'étaient enrichis à exploiter des mines sans inscription régulière.
Eh bien ! les juges, sages comme ceux que nous voyons ici, ont été si loin d'admettre une proposition de ce genre ou de convoiter le bien d'autrui, qu'ils ont tout de suite frappé d'atimie l'homme qui avait tenté de faire oeuvre de sycophante vis-à-vis de ces trois citoyens : ils ne lui ont pas accordé le cinquième de leurs suffrages.

Hypéride, Pour Euxénippe, 33-34, Belles Lettres, Trad. Gaston Colin.


La justice à Athènes