Les contremesures

Elles consistent essentiellement en amulettes ou talismans (cf., dans l'Introduction, le paragraphe consacré aux "sources"). Comment pouvait-on annuler l'effet d'une "défixion"? Nous n'avons guère de renseignements sur ce point. Peut-être en essayant de détruire la tablette ; en tout cas, on pouvait se protéger avec, outre les pierres gravées qui constituaient les amulettes différents objets prophylactiques : l'oeil (contre le "mauvais oeil", la baskania), la tête de Méduse et le phallus. Les Hermès ithyphalliques protégeaient maisons et carrefours, d'où l'émotion des Athéniens quand, à la veille de l'expédition en Sicile, en -415, on les retrouva presque tous mutilés. La tête de Méduse, dont le regard pétrifiait, ornait le centre des boucliers ou les cuirasses ; du sang de Méduse, décapitée par Persée, était né, dit la légende, le corail ; ce qui explique l'emploi, encore actuel dans le bassin méditerranéen, de colliers ou de phallus en corail pour se protéger du mauvais sort.


La magie dans l'antiquité