Que les sacrilèges soient maudits !

(Des peuplades avaient commis maint sacrilège contre le temple de Delphes et les Amphictyons ; la Pythie conseilla de les châtier et ce fut la première Guerre sacrée au temps de Solon, au début du 6ème siècle)

[Les vainqueurs] prononcèrent un grave serment, s'engageant à ne pas cultiver eux-mêmes la terre sacrée et à ne permettre à aucun autre de le faire. [...] Et même ce serment ne leur suffit pas, mais ils y ajoutèrent une prière et une grave imprécation. En effet il est écrit dans l'imprécation : "Si quelqu'un, est-il dit, que ce soit une cité, un particulier ou une peuplade, viole ces stipulations, qu'il tombe sous la malédiction d'Apollon, d'Artémis, de Létô et d'Athéna Pronoia." Et l'on demande à ces dieux que la terre des coupables ne porte pas de fruits, que leurs femmes ne mettent pas au monde des enfants semblables à leurs pères, mais des monstres, que leur bétail n'ait pas sa progéniture naturelle, qu'ils succombent à la guerre, dans les procès et dans les luttes politiques et qu'ils soient anéantis complètement, eux, leurs maisons et leur famille. "Puissent-ils, est-il dit, ne jamais offrir de sacrifices agréables ni à Apollon ni à Artémis, ni à Létô, ni à Athéna Pronoia, et puissent ces dieux ne point accepter leurs offrandes ! "

Eschine, Contre Ctésiphon, 109-111



Évocation et incantation