Opération de sorcellerie dans un cimetière

Canidie, les cheveux entrelacés de courtes vipères sur sa tête décoiffée, ordonne que des figuiers sauvages arrachés des tombeaux, ordonne que des cyprès funèbres, et, trempés dans le sang du crapaud hideux, les oeufs et la plume du hibou nocturne, que des herbes sauvages venues d'Iolcos et de l'Hibérie, féconde en poisons, et des os dérobés à la gueule d'une chienne à jeun soient brûlés. [...] Véia (assistante de Canidie) d'un dur hoyau, creusait le sol en haletant sous l'effort pour que l'enfant, enseveli là, pût mourir [...] Ainsi, en prélevant sa moëlle et son foie desséchés, on en composerait un breuvage d'amour..

Horace, Épodes, V, v. 16-38



Nécromancie ou évocation des morts