Que les dieux souterrains fassent périr les meurtriers !

Puissant messager des vivants et des morts, entends-moi, Hermès Infernal, et charge-toi de mon message : que les dieux souterrains, témoins vengeurs du meurtre de mon père, prêtent l'oreille à ma voix [..] cependant qu'en versant cette eau lustrale aux morts j'adresserai cet appel à mon père : "Aie pitié de moi et de ton Oreste : que nous soyons maîtres en notre maison ! [...] Que quelque heureuse chance ici ramène Oreste ! voilà ma prière : ô père, entends-la. Et à ta fille accorde un coeur plus chaste que celui de sa mère et des mains plus pieuses. Tels sont mes voeux pour nous ; mais, pour nos ennemis, que surgisse enfin ton vengeur, père, et que les meurtriers meurent à leur tour : ce sera justice ! Je m'en remets à ceux qui se sont réservé la vengeance. Mais aux coupables seuls va l'imprécation de mort ; à nous, au contraire, envoie la joie du fond de l'ombre, avec l'aide des dieux, de la Terre, de la Justice triomphante !" Voilà les voeux sur lesquels je verse ici mes libations.

Eschyle, Les Choéphores, v.123-149 passim



Nécromancie ou évocation des morts