Invoquons les déesses !

Mais toi, Séléné, brille d'un bel éclat ; car c'est à toi que je vais adresser à voix basse mes incantations, déesse, et à la souterraine Hécate, devant qui tremblent les chiens eux-mêmes, quand elle vient à travers les monuments des morts et le sang noir. Salut, Hécate redoutable ; assiste-moi jusqu'au bout, et rends mes enchantements aussi forts que ceux de Circé, ou de Médée, ou de la blonde Périmède. [...]

Comme ce disque d'airain tourne éperdument sous l'action d'Aphrodite, ainsi puisse-t-il tourner éperdument à ma porte.

Iynx, attire vers ma demeure cet homme, mon amant. [...]

Artémis, toi qui serais capable de remuer et l'acier des Enfers et ce qu'il peut y avoir encore d'inébranlable... Thestylis, les chiens, tu les entends, aboient à travers la ville ; la déesse est dans les carrefours ; vite, fais résonner l'airain.

Théocrite, Idylles, II, v. 10-16 et 30 sqq.



les pratiques de la magie dans la littérature grecque