La magie protège les amours adultères et trompe le mari

Ton époux refusera de l 5 'en croire ; ainsi me l'a promis une sorcière des plus véridiques, après avoir mis en oeuvre les secrets de la magie. Je l'ai vue faire descendre des astres des cieux ; ses enchantements arrêtent le fleuve le plus rapide dans son cours; à sa voix le sol s'entr'ouvre, les mânes sortent des sépulcres, les ossements descendent du bûcher encore tiède. Par un sifflement magique elle évoque les cohortes infernales et avec une aspersion de lait elle les met en fuite. Elle parle et les nuages qui attristaient le ciel se dissipent ; elle parle et en été la neige tombe. Seule, dit-on, elle possède les herbes malfaisantes de Médée ; seule elle sait dompter les chiens farouches d'Hécate. Elle a composé pour moi des chants à l'aide desquels tu pourras tromper ; tu n'auras qu'à chanter trois fois et cracher ensuite trois fois; il ne pourra rien croire de ce qu'on lui dirait de nous, il n'en croirait même pas ses yeux s'il me trouvait dans ta couche voluptueuse.

Tibulle, Élégies, I, II, 43-60 (trad. Valatour, éd. Garnier)



5 le gardien qui dénoncerait la femme



Les pratiques de la magie dans la littérature latine