Les compagnons d'Ulysse retrouvent leur forme humaine

Elle répand sur nous les sucs bienfaisants d'une plante inconnue ; ayant retourné sa baguette, elle nous en frappe la tête et elle prononce des paroles contraires à celles qu'elle avait prononcées ; à mesure que se déroulent ses incantations, nous nous redressons au-dessus de la terre ; nos soies tombent ; la fente qui partageait nos pieds en deux moitiés s'efface ; nous retrouvons nos épaules et au-dessous de nos coudes reparaissent nos avant-bras ; notre chef pleurait ; nous l'embrassons en pleurant nous-mêmes et nous restons suspendus à son cou ; nos premières paroles expriment toute notre reconnaissance.

Ovide, Métamorphoses, XIV, v. 299-307



Les pratiques de la magie dans la littérature latine