Moi, voler des vaches ? j’en suis bien incapable

«Fils de Léto, pourquoi dire des paroles si rudes, et venir chercher ici des vaches agrestes ? Je n’ai rien vu, ni rien appris, ni rien entendu dire à personne ; je ne saurais rien t’indiquer, ni rien gagner pour mes indications. Je ne ressemble pas non plus à un voleur de bœufs, autant dire un gaillard. Ce n’est pas là mon affaire ; d’autres choses passent avant et m’intéressent : le sommeil, le lait de celle qui est ma mère, avoir de bons langes sur le dos et aussi des bains chauds ; voilà ce qui m’intéresse ! Que personne ne sache d’où vient notre querelle ! Il y aurait une grande surprise parmi les Immortels : un enfant nouveau-né franchir un porche avec des vaches agrestes ! Ce que tu dis est absurde : je suis né d’hier, mes pieds sont tendres et, sous eux, la terre est dure. Si tu veux, je vais jurer un grand serment, sur la tête de notre père : je déclare que, moi, je ne suis pas coupable et que je n’ai vu personne d’autre voler vos vaches — quelles que soient d’ailleurs ces vaches. J’en entends parler, sans plus. »

Pendant qu’il s’exprimait ainsi, Hermès lançait des regards brillants de dessous ses paupières et faisait danser ses sourcils en regardant de chaque côté.

 

Homère, Hymne à Hermès, v. 261-277


Hermès