Chimère


Son nom se rattache à une racine désignant le froid, l'hiver ( cf grec "Kheimmôn", latin "hiems") ; elle est fille de Typhon et d'Echidna, et a le corps d'une chèvre, l'arrière d'un serpent et la tête d'un lion. Bien sûr, elle souffle des flammes. (Homère, Iliade)

Comme beaucoup d'autres monstres, et plus particulièrement ceux issus de l'union de Typhon avec Echidna, Chimère ravageait le territoire (Homère, Iliade) où elle se trouvait, jusqu'au jour où Bellérophon reçut la mission de la tuer.

Monté sur le cheval ailé Pégase, le héros y parvint grâce à une ruse : il mit du plomb au bout de sa lance. Lorsque Chimère, pour se défendre, comme tout dragon qui se respecte, cracha des flammes, Bellérophon pointa vers elle sa lance : le plomb fondit aussitôt et tomba, brûlant, dans la gorge de Chimère, qui rendit l'âme (enfin, façon de parler !) (Apollodore, Bibliothèque)

I Mythes et Mythologie Musée Vivant de l'Antiquité