Typhon (ou Typhée)


Racine : "vapeur", "tourbillon de vent", fils de Gaïa (la terre) et de Tartare : c'est la génération préolympienne.

Typhon était mi-homme, mi-lion, mais d'une taille et d'une force prodigieuses : sa tête touchait aux étoiles, ses bras étendus touchaient l'un l'Orient, l'autre l'Occident, et au bout de ces bras il avait cent têtes de dragons. Le bas de son corps était entouré de vipères. Il pouvait voler grâce à ses ailes et ses yeux lançaient des flammes. (Eschyle, Prométhée enchaîné)

Typhon fut élevé à Delphes par le serpent Python. Devenu grand, à l'instigation d'Héra, il attaqua les Olympiens qui, pris d'une terreur facile à comprendre, s'enfuirent tous sauf Athéna et Zeus. Un combat qu'on peut appeler épique eut lieu : Typhon réussit à couper les muscles et les tendons de Zeus, réduit ainsi à l'impuissance. Les fidèles (et rusés) Hermès et Pan les récupérèrent cependant, et Zeus, plus fort que jamais, emprisonna Typhon sous une montagne. (Pindare, Pythiques)

On dit, depuis, que les flammes qui sortent de l'Etna (Pindare, Pythique) sont celles que continue de cracher le monstre prisonnier, réduit à ces simples manifestations visuelles. (Homère, Iliade)

I Mythes et Mythologie Musée Vivant de l'Antiquité