Érato

Jadis les cigales étaient des hommes, de ceux qui existaient avant la naissance des Muses. Puis, quand les Muses furent nées et qu'on eut la révélation du chant, il y en eut alors, parmi les hommes de ce temps, qui furent à ce point mis par le plaisir hors d'eux-mêmes, que de chanter leur fit omettre le manger et le boire et qu'ils trépassèrent sans eux-mêmes s'en douter ! Ce sont eux qui, à la suite de cela, ont été la souche de la gent cigale. Elle a des Muses reçu le privilège[...] de se mettre[...] tout de suite à chanter, jusqu'à l'heure du trépas et puis d'aller trouver les Muses pour leur rapporter qui les honore ici-bas et à laquelle d'entre elles va cet hommage. Ainsi [...] à Érato, sur ceux dont les matières d'amour sont l'occupation...

Platon, Phèdre, 259 c-d


Les Muses