Renaissance et survie des jeux olympiques

Les jeux ont duré sous la domination romaine mais ont vite dégénéré ; ils furent enfin interdites à la fin du IVeme siècle après J.C. par l'empereur Théodose en tant que fête païenne.
En 1894, le baron Pierre de Coubertin fit renaître les jeux et Athènes fut choisie comme siège de ces premiers jeux olympiques modernes (1896). Depuis ils ont lieu tous les quatre ans ( sauf en 1916, 1940 et 1944).
La flamme olympique a été allumée et transportée pour la première fois en 1936 lors des jeux de Berlin.

Conclusion :

Aujourd'hui , les jeux ont un peu perdu de l'esprit ancien. Les compétitions intellectuelles n'existent plus. On recherche une récompense surtout matérielle ; les conflits et les haines raciales s'y sont exprimés ( Hitler en 36 refusa de féliciter celui qui venait de pulvériser le record du cent mètres , Jesse Owen , parce qu'il était noir ! ) ; la trêve sacrée n'existe plus, même sur le site des jeux ( cf. la tuerie qui ensanglanta les jeux de Munich en 1972).

On ne peut donc qu'espérer voir un jour renaître le véritable esprit olympique dans sa pureté (Lysias, Discours olympique, Isocrate, Panégyrique d'Athènes).

 OLYMPIE

 Le site

 Les Jeux Olympiques dans l'Antiquité

 Activités