le véritable esprit olympique


Parmi tant de hauts faits qu'il convient de célébrer, Héraklès a droit à notre souvenir parce que le premier, par amour pour les Grecs il les rassembla à cette fête. Jusque là, les cités étaient divisées entre elles. Mais après avoir mis fin à la tyrannie et réprimé la violence, il institua une fête qui fût un concours de force, une émulation de richesse, un déploiement d'intelligence dans le plus beau lieu de la Grèce : ainsi les Grecs se réuniraient pour voir et entendre ces merveilles et ce rapprochement, pensait-il, serait propre à faire naître entre eux une mutuelle affection.


Lysias, Discours olympique, 1-2.

Renaissance et survie des jeux olympiques