La course de chars


Sur le manteau de Jason sont brodés divers sujets : on y avait figuré deux chars luttant de vitesse. Pélops conduisait celui qui était en tête et secouait les rênes ; il avait à ses côtés pour passagère Hippodamie ; sur l'autre [...] Oenomaos tenait en main sa lance pointée en avant ; mais l'essieu, en se brisant au moyeu, le faisait basculer sur le côté et tomber au moment où il s'élançait pour transpercer le dos de Pélops.


Apollonios de Rhodes, Argonautiques, I, v.752-758.

Les Jeux Olympiques dans l'Antiquité