Intentions d'Isocrate

Il les répète inlassablement dans le Panégyrique.

Regardant comme un prix suffisant la réputation que me procurera mon discours par lui-même, j'arrive pour donner des conseils touchant la guerre contre les Barbares et la concorde entre nous.

Isocrate, Panégyrique, 3

[...] comment ne pas appliquer son attention et sa science à ce discours qui, s'il est réussi, nous délivrera de la guerre entre les Grecs, du désordre présent et des malheurs les plus grands ?

Isocrate, Panégyrique, 6

En ce qui touche l'intérêt général, ceux qui, dès qu'ils se présentent au public, enseignent qu'il faut renoncer à nos inimitiés mutuelles pour nous tourner contre le Barbare et qui exposent les malheurs par la guerre que nous nous faisons entre Grecs et les avantages qui résulteront d'une expédition contre lui, ceux-là disent vrai, et pourtant ne choisissent pas le début qui permettrait de réaliser le mieux ces idées. En effet des Grecs les uns sont sous notre influence, les autres sous celle des Lacédémoniens ; car les constitutions qui régissent leurs états, ont ainsi réparti la plupart d'entre eux. Donc quiconque croit que les autres accompliront en commun quelque chose de bon avant qu'il ait réconcilié ceux qui les dirigent a des idées trop simples et se tient trop éloigné de la vie pratique.

Isocrate, Panégyrique,15 et 16

Il est plus difficile de persuader les Lacédémoniens que les Athéniens.

Or, si notre cité peut être facilement amenée à cela (= agir sur un pied d'égalité et partager l'hégémonie), les Lacédémoniens maintenant encore ont peine à s'en persuader, car ils ont hérité de cette idée fausse que l'hégémonie est pour eux un legs ancestral.. Si donc on leur démontre que cet honneur nous appartient plus qu'à eux, sans doute abandonneraient-ils les discussions sur ce point pour se tourner vers leur intérêt.

Isocrate, Panégyrique, 18


PANÉGYRIQUE