Rôle joué par Athènes

Au fond l'argumentation d'Isocrate repose sur deux faits qu'il s'efforce de mettre en pleine lumière tout au long du discours : Athènes a joué le premier rôle dans la lutte contre tous les peuples qui cherchaient, à toutes les époques, à nuire aux Grecs (en particulier les Perses) et dans la protection des faibles, d'autre part elle a été la cité civilisatrice par excellence.

Certes la plus illustre des guerres fut la guerre contre les Perses

Isocrate, Panégyrique, 68

Athènes l'emporte sur toutes les autres cités. À ce titre elle mérite l'hégémonie.

Et que nul n'aille croire que je méconnaisse les grands services qu'en cette circonstance (= la guerre contre les Perses) les Lacédémoniens rendirent à la Grèce. Cela même me permet de louer encore plus notre cité puisqu'ayant de tels rivaux elle les surpassa à tel point. Je veux parler un peu plus longuement de ces deux cités au lieu de passer trop vite, afin de faire ressouvenir à la fois du courage de nos ancêtres et de leur haine contre les barbares.

Isocrate, Panégyrique,. 73

Valeur d'Athènes (deuxième guerre médique)

[] alors qu'aucun salut ne se laissait entrevoir, privés d'alliés, déchus de toutes leurs espérances, quand ils pouvaient non seulement échapper aux dangers présents, mais recevoir des privilèges spéciaux que leur offrait le Roi dans la pensée que, s'il s'adjoignait la flotte de notre cité, il serait aussitôt le maître du Péloponnèse, ils n'acceptèrent pas ses dons, ils n'eurent pas contre les Grecs qui les avaient abandonnés, une colère qui les poussât à aller avec joie à un accord avec les barbares ; pour leur part ils s'apprêtèrent à combattre pour la liberté et pardonnaient aux autres qui avaient choisi l'esclavage.

Isocrate, Panégyrique, 94 (fin) et 95


PANÉGYRIQUE