Portrait de Xerxès

Dans les deux guerres, Athéniens et Lacédémoniens firent preuve de la plus belle émulation. À ce sujet, Isocrate, s'il dit peu de chose sur Darius, met en relief l'orgueil insensé de Xerxès, son ubris. Portrait du personnage.

Puis ce fut la seconde expédition, que conduisait Xerxès en personne après avoir abandonné sa résidence royale, osé se transformer en chef d'armée et rassemblé tous les Asiatiques. À son sujet qui, même porté à l'exagération, n'a pas dit moins que la vérité ? Son orgueil monta si haut que, regardant comme peu de chose de dompter la Grèce et voulant laisser un monument qui dépassât l'humaine nature, il ne s'arrêta pas avant d'avoir inventé et réalisé à toute force ce que tout le monde redit : faire naviguer son armée à travers la terre et la faire marcher à travers la mer, en joignant les rives de l'Hellespont et en perçant le mont Athos.

Isocrate, Panégyrique,. 88 et 89


La deuxième guerre médique