Quelques produits agricoles originaux des régions traversées.

Tout en marchant, ils arrivèrent dans des villages où les guides leur montrèrent les vivres à prendre. Il y avait là beaucoup de blé, du vin de palmier et du vinaigre qu'on en avait tiré en le faisant bouillir. Quant aux dattes elles-mêmes des palmiers, celles qui ressemblaient aux fruits qu'on voit en Grèce étaient laissées aux serviteurs ; les autres, réservées aux maîtres, étaient des dattes de choix, d'une beauté et d'une grosseur admirables ; à les voir on aurait dit de l'ambre. On en faisait aussi sécher, qu'on mettait à part comme des friandises ; en buvant, elles étaient agréables, mais elles donnaient mal à la tête. C'est aussi là que les soldats mangèrent pour la première fois du chou-palmiste, et son aspect particulier ainsi que la saveur qui lui est propre leur causait une surprise générale, mais il donnait aussi de violents maux de tête. Toutes les fois qu'on enlevait ainsi au palmier le haut de sa tige, il se desséchait en entier.

Xénophon, Anabase, II, III 14, 15, 16 7)