Une opération, avantageuse mais moralement condamnable

Xénophon, si prompt à accuser les Perses de parjure et de traîtrise, ne se montre pas toujours à son avantage dans sa manière d'agir à l'égard des barbares. Il a entraîné plusieurs fois ses compatriotes dans des entreprises moralement condamnables à nos yeux de modernes. Ainsi, dans l'expédition lancée contre un noble perse à l'égard duquel il ne pouvait faire état d'aucun grief. L'épisode se place tout à la fin de l'Anabase.

Xénophon est hébergé chez Hellas, femme de Gongylos d'Érétrie, mère de Gorgion et de Gongylos. Cette femme lui expliqua que le Perse Asidatès habitait dans la plaine et elle lui certifia que s'il l'attaquait cette nuit-là avec trois cents hommes, il le prendrait lui, sa femme, ses enfants et ce qu'il possédait ; or, ses richesses, disait-elle, étaient considérables. (Selon son habitude, Xénophon consulte les dieux dans un sacrifice qui est favorable. Malgré cela, le coup de main échoue piteusement et les Grecs ne se tirent d'affaire qu'avec les plus extrêmes difficultés: ils ont juste rapporté du "menu bétail suffisant pour les sacrifices").

Le lendemain, après avoir sacrifié, Xénophon fit marcher pendant la nuit toute l'armée pour s'avancer le plus loin qu'il pourrait sur la route de la Lydie, afin qu'on ne craignît plus son voisinage et qu'on cessât de se garder. Mais Asidatès ayant appris que Xénophon avait encore sacrifié avec des intentions hostiles à son égard et qu'il allait marcher contre lui avec l'armée entière, va se cantonner dans des villages contigus aux murailles de la ville de Parthénion. C'est là que les gens de Xénophon le rejoignent et le capturent, lui, sa femme, ses enfants, ses chevaux, tout ce qu'il avait. Et ainsi, se réalisa la prédiction du premier sacrifice.

Xénophon, Anabase,VII, VIII, sqq passim

N.B. Nous n'en saurons pas davantage sur le sort du malheureux Asidatès et des siens. Xénophon tira un gros avantage de l'opération.