Le vote d'ostracisme à l'assemblée.

Voici, sommairement, ce qui se passait. Chacun prenait un tesson et y inscrivait le nom du citoyen qu'il voulait bannir, puis il le portait dans un endroit de l'agora entouré d'une barrière circulaire. Les magistrats comptaient d'abord la totalité des tessons déposés. Si les votants étaient moins de six mille, l'ostracisme n'avait pas lieu. Puis l'on comptait séparément les tessons portant chaque nom, et l'homme qui avait contre lui le plus grand nombre de votes était proclamé banni pour dix ans, mais sans perdre la jouissance de ses biens.

Plutarque, Vie d'Aristide, VII, 5 et 6


OSTRACISME