Ostracisme de Cimon

Cimon passait pour être laconisant (= bienveillant à l'égard des Spartiates) depuis toujours et avec constance. Contre l'avis d'un rival politique, Éphialte, il avait décidé les Athéniens à prêter leur aide aux Lacédémoniens en guerre contre les Messéniens et les hilotes, répondant ainsi à la demande qui leur avait été faite. Lors de leur deuxième intervention, les Spartiates, "redoutant leur audace et leur brio, les renvoyèrent, seuls de tous leurs alliés, comme novateurs"

[L'affront fut cruellement ressenti à Athènes].

Les Athéniens se retirèrent en colère et se montrèrent dès lors ouvertement hostiles aux laconisants ; sous un léger prétexte, ils frappèrent d'ostracisme Cimon pour dix ans, car telle était la durée uniforme de ce genre d'exil.

Plutarque, Vie de Cimon, XVII, 3

[Les Athéniens, s'étant rendu compte qu'ils étaient injustes à l'égard de Cimon] ne persistèrent pas longtemps (...) dans leur colère contre Cimon : sans doute se souvinrent-ils des services qu'il leur avait rendus (...) Aussi rappelèrent-ils Cimon d'exil, et il revint en vertu d'un décret proposé par Périclès en personne.

Plutarque, Vie de Cimon, 17, 8


OSTRACISME