Les charges religieuses déléguées par la cité


Dans de nombreuses cités, des magistrats qu'on appelle hiéropes, "qui procèdent aux cérémonies sacrées", sont désignés par la cité ou par le dème et remplissent un double rôle administratif et cultuel : ils sont les administrateurs financiers des biens des sanctuaires et fournissent les victimes et les objets nécessaires aux sacrifices.

A Athènes, deux commissions de dix hiéropes sont tirés au sort : les uns sont chargés des sacrifices expiatoires, les autres, les hiéropes annuels, sont chargés de l'organisation des fêtes célébrées tous les quatre ans, à l'exception des Grandes Panathénées. (Aristote, Constitution d'Athènes)

Un autre collège, celui des dix trésoriers d'Athéna, composé d'un citoyen par tribu et tiré au sort, administre les trésors consacrés à Athéna qui sont entreposés sur l'Acropole ; ils prennent en charge l'entretien de la statue chryséléphantine et les travaux publics de l'Acropole. (Aristote, Constitution d'Athènes) Il existe de plus à Athènes un collège de dix trésoriers des autres dieux qui tient la comptabilité de chaque trésor et rédige l'inventaire des offrandes. Toujours à Athènes, est crée au Vème siècle un collège de intendants, nommés pour un an et chargés des finances du culte d'Eleusis.

En outre, trois des neuf archontes ont des fonctions religieuses spécifiques :

Religion II La vie dans la cité et hors de la cité Musée Vivant de l'Antiquité