Les prêtres


Leur fonction

Les prêtres, les hiereis, chargés des choses sacrées (les hiéra), sont eux, attachés à un sanctuaire précis, au service d'un dieu précis. Leur fonction essentielle est de veiller sur le bon déroulement des rites à accomplir, rites dont ils connaissent parfaitement tous les aspects et toutes les particularités.

Dans les sacrifices auxquels ils président vêtus de blanc et la tête couronnée, ce sont eux qui consacrent la victime et prononcent la prière.

Les prêtres doivent veiller de plus à la bonne tenue du sanctuaire et à sa propreté : balayage, nettoyage du temple, ornement des autels, entretien de la statue cultuelle sont les tâches du prêtre qu'il accomplit assisté le plus souvent d'aides, les néocores. (Euripide, Ion)

Le prêtre enfin chargé du bon fonctionnement du sanctuaire, doit en assurer la police et faire respecter les lois sacrées qui régissent le sanctuaire. (Lois Sacrées Grecques)

Recrutement

En règle générale, les prêtres des cités grecques sont élus ou tirés au sort pour une période déterminée, le plus souvent un an et sont soumis à la fin de leur prêtrise à la reddition de comptes comme les magistrats.

Il est possible aussi d'accéder à la prêtrise en achetant à la cité le sacerdoce d'une divinité ; cette pratique est bien attestée et est courante à partir du IIIème siècle en Asie Mineure, la vente des prêtrises apportant des sommes importantes aux cités et le coût pour l'acheteur vite compensé par les revenus qu'il tirait de sa fonction. A côté de ces prêtrises temporaires, des prêtrises à vie appartiennent à de vieilles familles (genè) qui détiennent le monopole de certains cultes.

A Eleusis, deux familles aristocratiques se partagent les sacerdoces des Mystères. Les Eumolpides fournissent le grand prêtre, l'hiérophante, "qui révèle les objets sacrés", les Kérykès, le kéryx ou héraut (Pausanias, Description de la Grèce) ainsi que le dadouque ou porteur de torche. Hiérophante et dadouque ont un vêtement pourpre et portent une couronne de myrte. La prêtresse des Deux Déesses est choisie dans une autre famille d'Eleusis et joue un rôle essentiel dans les sacrifices. A Athènes de même, la prêtresse d'Athéna polias et le prêtre de Poséidon- Eréchthée sont recrutés dans la famille des Etéoboutades.

Compétences, statut et rémunération

Pour être prêtre, il n'est pas besoin de vocation spéciale ni de compétence particulière ; il suffit d'être citoyen de naissance, de n'avoir pas été frappé d'atimie (privation des droits civils et politiques) et d'être sans tares physiques. Le prêtre doit seulement s'informer des rites à observer et respecter les règles générales et particulières de pureté requise dans le sanctuaire .

La fonction de prêtre conférait des avantages appréciables. Les prêtres en effet, qu'ils soient nommés à vie ou pour un temps limité ont un statut social élevé et sont entourés de considération et de marques d'honneur. Ils ont droit à un siège au premier rang dans les théâtres (la proédrie) et pour le hiérophante et le dadouque d'Eleusis à être nourris au prytanée (la sitèsis).S'ils ne sont pas généralement appointés par la cité, les avantages en nature qu'ils reçoivent constitue un gain important. Une part des bêtes sacrifiées et une part des offrandes non sanglantes déposées sur les tables d'offrande leur reviennent ; dans beaucoup de sanctuaires en outre, la peau des bêtes leur est réservée. (Lois Sacrées de l'Asie Mineure) Leurs revenus dépendent donc de l'importance des sanctuaires.

Une dernière catégorie de personnes, les devins et les exégètes, est à mentionner dans la mesure où ces derniers exercent une activité qui touche au domaine religieux ; mais à la différence des catégories précédentes, ils ne sont pas officiellement dépendants de la cité.

Le devin qui sait reconnaître et interpréter les présages, pratique divers modes de divination et est consulté par la cité ou par un particulier avant une entreprise importante ; il accompagne aussi régulièrement les expéditions militaires. (Hérodote, Histoires)

Les exégètes, eux, sont des interprètes des lois sacrées à qui on fait appel pour éclaircir certains points de rituel ou fournir des règles de purification, en cas d'homicide notamment.

Religion II La vie dans la cité et hors de la cité Musée Vivant de l'Antiquité