Sort malheureux de l'âme privée de funérailles


Patrocle, tué par Hector, n'a pas encore été enseveli par Achille; il vient s'en plaindre à lui pendant le sommeil d'Achille :

Et voici que vient à lui l'âme du malheureux Patrocle, en tout pareille au héros pour la taille, les beaux yeux, la voix, et son corps et vêtu des mêmes vêtements. Il se dresse au-dessus de son front, et il dit à Achille :

" Tu dors, et moi, tu m'as oublié, Achille ! Tu avais souci du vivant, tu n'as nul souci du mort. Ensevelis-moi au plus vite, afin que je passe les portes d'Hadès. Des âmes sont là qui m'écartent, m'éloignent, ombres des défunts. Elles m'interdisent de franchir le fleuve et de les rejoindre, et je suis là, à errer vainement à travers la demeure d'Hadès aux larges portes."

Homère, Iliade, XXIII,v.65-74

Ulysse, qui est venu au royaume d'Hadès consulter l'ombre du devin Tirésias, aura les mêmes plaintes de son compagnon Elpénor, tombé du toit de Circé et laissé sans sépulture :

"Lorsqu'en partant d'ici, tu quitteras l'Hadès, ton solide vaisseau doit encore, je le sais, toucher en Aiaié. Une fois arrivé, je te supplie, mon roi, de ne pas m'oublier! Avant de repartir ne m'abandonne pas sans pleurs et sans funérailles ; la colère des dieux m'attacherait à toi...Il faudra me brûler avec toutes mes armes et dresser mon tombeau sur la grève écumante, pour dire mon malheur jusque dans l'avenir!...Oh! rends-moi ces honneurs et plante sur ma tombe l'aviron dont, vivant, parmi vous, je ramais."

Homère, Odyssée, XI, v.69-78


La Mort