Soins donnés au corps de Patrocle


Il faut au plus vite laver Patrocle du sang qui le couvre. Sur la flamme brûlante ils placent donc le trépied chauffe-bain ; ils le remplissent d'eau, [...] l'eau peu à peu s'échauffe. Lorsqu'enfin elle bout dans le bronze éclatant, ils lavent le corps, ils le frottent d'huile luisante, ils remplissent ses plaies d'un onguent de neuf ans ; ils le déposent sur un lit ; de la tête aux pieds, ils le couvrent d'un souple tissu, et ensuite, par-dessus, d'un carré d'étoffe blanche.

Homère, Iliade, XVIII, v.344-353


La Mort