Le luxe sous l'Empire

Aujourd'hui [...] on se juge pauvre et sans ressources si l'on n'a pas une salle de bains dont les parois soient brillantes de vastes cercles de marbre d'un grand prix ; si l'on ne relève pas l'éclat du marbre alexandrin d'incrustations de marbre numidique ; si les murailles n'ont pas un copieux encadrement de mosaïque, à la façon d'une peinture ; si le plafond n'est pas entièrement vitré ; si la pierre de Thasos que jadis on voyait rarement même dans les temples n'entoure pas nos piscines, où nous plongeons nos corps exténués par une abondante transpiration ; si l'eau ne coule pas à flots de robinets d'argent. Et encore je parle là des conduites d'eau dans les bains de la plèbe ; que dire de ceux des affranchis ? Que de statues ! que de colonnes qui ne soutiennent rien et sont placées là uniquement pour l'ornement et pour faire voir qu'on a beaucoup dépensé ! Que de cascades tombant à grand bruit ! Nous en sommes venus à un raffinement tel que nous ne voulons plus marcher que sur des perles !

Sénèque, Lettres à Lucilius, 86.(trad. F. et P. Richard, classiques Garnier)


Maisons et monuments divers