Les contraires se complètent


C'est la maladie qui rend la santé agréable, le mal qui engendre le bien, la faim qui fait désirer la satiété et la fatigue le repos.

HERACLITE, fragment 111, ibidem.


La science grecque à l'époque classique