Des substances innombrables et impérissables


Les Hellènes pensent mal quand ils disent "naître" et "mourir", car rien ne naît ni ne périt mais des choses déjà existantes se combinent puis se séparent de nouveau.

ANAXAGORE, fragment 17, ibid.


La science grecque à l'époque classique