Une arme inattendue : le fouet.

L'épisode raconté ci-dessous se situe au retour des Scythes dans leur pays après vingt-huit ans d'absence

[Ils] y furent accueillis par une épreuve non moins dure que leur épreuve de Médie : ils trouvèrent en face d'eux une armée considérable. Car les femmes scythes, vu l'absence prolongée de leurs maris, avaient commerce avec leurs esclaves [...] Or donc, issue de ces esclaves et de leurs femmes, une génération de jeunes hommes avait grandi, qui, instruits de leur origine, s'opposèrent aux Scythes qui revenaient de Médie [...].
Dans les engagements fréquents, les Scythes ne peuvent remporter aucun avantage. Ce qui amène l'un d'eux à dire :
" Scythes, que faisons-nous ? En combattant nos esclaves, nous diminuons notre nombre parce que des nôtres sont tués, et, parce que nous tuons des leurs, nous diminuons le nombre de ceux à qui nous commanderons par la suite. Je suis donc d'avis que nous laissions là nos lances et nos arcs, et que nous les abordions tenant chacun le fouet dont nous fouaillons nos chevaux. Tant qu'ils nous voyaient avec des armes, ils pensaient être nos égaux et d'égale naissance ; quand ils nous verrons des fouets au lieu d'armes, ils comprendront qu'ils sont nos esclaves, et, reconnaissant cette situation, ils ne nous résisteront pas." Ayant entendu cet avis, les Scythes le mirent à exécution ; et les esclaves, frappés de leur conduite, s'enfuirent sans songer à combattre.
Hérodote, Histoires, IV, 3,4 passim

N.B. Le fouet était une arme terrible avec laquelle on pouvait décapiter l'adversaire.


L'habillement et l'armement