Pour quelle raison les Scythes n'ont pas de maison fixe.

Pour l'une des affaires humaines, la plus importante, la nation scythe a imaginé, de toutes celles que nous connaissons, la solution la plus sage ; mais je ne vois en elle rien d'autre à admirer. Ce qu'ils ont inventé, comme je le dis, de première importance, c'est une façon d'empêcher qu'aucun agresseur qui marcherait contre eux ne s'échappe et qu'aucun ne puisse les atteindre s'ils ne veulent être découverts. Des gens qui n'ont ni villes ni murailles construites mais qui sont des porte-maison et des archers à cheval, qui ne vivent pas du labourage mais de leur bétail, qui ont leurs habitations sur des chariots, comment ces gens ne seraient-ils pas à l'abri des combats et impossibles à joindre ? S'ils ont imaginé ce genre de vie, c'est que leur territoire s'y prête et que les fleuves les y aident ; car ce territoire, qui est une plaine, abonde en pâturages et en eau [...].

Hérodote, Histoires, IV, 46-47

N.B. Ce genre de vie ne concerne pas ceux qu'Hérodote appelle les Scythes laboureurs.


Les tâches des femmes