L'échange du sang

Quand les Scythes se lient par un serment, ils le font de cette manière. Ils versent dans une grande coupe de terre cuite du vin, et y mêlent du sang des contractants, qu'on a piqués avec une alène ou à qui on a fait avec un couteau une petite incision sur le corps ; ils trempent ensuite dans la coupe un sabre, des flèches, une hache, un javelot ; cela fait, ils prononcent d'abondantes formules religieuses ; puis boivent du contenu de la coupe, tant ceux mêmes qui se lient par le serment que les plus distingués de ceux qui les accompagnent (= les garants du serment, note Budé).

Hérodote, Histoires, IV, 70

N.B. : Cet usage est illustré sur un ornement de vêtement qui représente deux Scythes fraternisant en buvant dans un même rhyton.


Moeurs et coutumes