Les moeurs des Germains

Il n'est pas étonnant qu'on puisse rapprocher certains aspects de la vie et des moeurs des nations barbares entre elles dans la mesure où elles remontent par leur origine aux Indo-Européens. Les auteurs grecs ou latins apprécient, outre l'occasion qui leur est donnée d'instruire leur lecteur, la possibilité, en décrivant la vie des barbares de faire la leçon à leur contemporains. Nous nous contenterons de trois exemples.

Céder du terrain (dans un combat), pourvu qu'on revienne à l'attaque, leur semble calcul plutôt que peur. Ils ramènent les corps de leurs camarades, même dans les combats indécis. Abandonner son bouclier est le comble de la honte, et l'assistance aux cérémonies, l'accès de l'assemblée est interdit à l'homme frappé de cette infamie ; beaucoup de ceux qui sont échappés d'une guerre ont mis un terme à leur opprobre en se pendant.

Tacite, La Germanie, VI

Sur le champ de bataille, il est honteux pour le chef d'être vaincu en courage, il est honteux pour les compagnons de ne pas égaler le courage du chef. Mais surtout c'est une flétrissure pour toute la vie et un opprobre d'être revenu d'un combat où son chef a péri ; le défendre, le sauver, rapporter à sa gloire ses propres exploits, voilà l'essence de leur engagement : les chefs combattent pour la victoire, les compagnons pour leur chef.

Tacite, La Germanie, XIV

Les mariages là-bas sont chastes et il n'est rien dans leur moeurs qui mérite plus d'éloges. Car, presque seuls entre les barbares, ils se contentent chacun d'une épouse, excepté quelques personnages qui, toute sensualité à part, sont, à cause de leur noblesse, sollicités à plusieurs unions. [...] (Les femmes) vivent donc dans une vertu bien close, ne connaissant pour leur perte ni les séductions des spectacles, ni les excitations des festins. [...] Dans une nation si nombreuse, les adultères sont extrêmement rares, la punition en est immédiate et réservée au mari. [...] Car là-bas personne ne rit des vices et ce n'est pas "être de son temps" que de corrompre et d'être corrompu. [...] Là- bas les bonnes moeurs ont plus d'empire qu'ailleurs les bonnes lois.

Tacite, La Germanie, XVIII, XIX passim


Moeurs et coutumes