L'attitude du courtisan


Les offenses des grands doivent être supportées avec un visage gai et non pas seulement avec patience : ils les feront encore s'ils croient les avoir faites. Car c'est là le pire seulement chez ceux que leur haute situation rend insolents : ceux qu'ils blessent, ils les haïssent par surcroît. On connaît le mot de ce vieux courtisan à qui l'on demandait comment il avait obtenu cet avantage si rare à la cour, la vieillesse : "En recevant des injures", répondit-il, "et en disant merci".

Sénèque, De Ira, II, 33, 1-2


La vie de Sénèque