Andromaque cherche à sauver son fils


Andromaque cherche à sauver son fils, après la chute de Troie et songe à le cacher dans le tombeau (chapelle) de son père

O mon fils, sûre descendance d'un héros, seul espoir des Phrygiens, seul espoir d'une race abattue, d'un sang antique rejeton trop illustre et trop semblable à ton père ! [...] Il avait ces traits, mon Hector ; telle était sa démarche et tel était son maintien ; ainsi s'offraient ses mains courageuses, ainsi s'élevaient ses épaules, ainsi la menace chargeait son front quand, d'un mouvement du cou, il secouait sa chevelure flottante. [...]
Quel lieu, quelle région reculée, inaccessible te mettra à couvert, mon fils ?[...] Toi qui l'as toujours fait, Hector, protège aujourd'hui encore les tiens : garde le larcin d'une pieuse épouse ; cendre fidèle, reçois-le ; fais-le vivre. Entre dans la tombe, mon fils. -
Pourquoi recules-tu et d'un air farouche dédaignes-tu cette retraite ? Je reconnais ton caractère : tu as honte d'avoir peur. Ah ! chasse cet orgueil d'autrefois ; [...] il faut céder à l'infortune. C'est la demeure sacrée de ton père défunt ; ose y entrer.

Sénèque, Les Troyennes, v. 461-510 passim (trad. J.Bayet)


L'œuvre de Sénèque