Les devoirs de l'homme vertueux


Voici, selon moi, ce que doit faire la vertu, comme l'aspirant à la vertu : si la Fortune triomphe et lui ôte les moyens d'agir, qu'il ne se hâte pas de tourner le dos, de s'enfuir en jetant ses armes et de chercher un abri. [...] Qu'il apporte seulement plus de réserve à son activité. [...] Le métier militaire lui est-il interdit ? qu'il recherche les honneurs. Est-il réduit à la vie privée ? qu'il plaide.
Le silence lui est-il imposé ? qu'il donne à ses concitoyens l'appui muet de sa présence. [...] Ne peut-il plus remplir ses devoirs de citoyen ? Il lui reste ses devoirs d'homme. De là la règle dont nous (= les Stoïciens) sommes fiers, de ne pas nous confiner aux murailles d'une ville unique, mais d'entrer en commerce avec le monde entier et de professer que notre patrie est l'univers, afin d'offrir à la vertu un plus vaste champ d'action.

Sénèque, De Tranquillitate animi, IV, 2-4


L'œuvre de Sénèque